Comment poser une fenêtre PVC ? 

Poser une fenêtre en PVC est possible pour tout bricoleur(se) qui ne s’effraie pas devant une charge plus ou moins important de travail. En effet, la pose de fenêtre peut-être relativement simple à condition que l’on ne débute pas dans l’univers des menuiseries et autres travaux de second œuvre.

A lire aussi : Besoin de changer de fenêtre ? Consulter notre dossier “Comment bien demander un devis fenêtre ?

Il existe deux types principaux de mise en œuvre d’une fenêtre, peu importe son matériaux (PVC, bois ou aluminium) :

      • La pose en applique côté intérieur ou extérieur ; cette pose requiert l’installation d’un isolant thermique dans le mur, elle est donc plutôt utilisée pour des constructions neuves.

      • La pose en tableau ou en tunnel, côté intérieur, à mi- mur ou côté extérieur ; idéale pour des murs en pierre ou à colombages

Vous pouvez choisir de conserver ou pas le dormant (partie immobile de la fenêtre, son cadre) de la fenêtre existante. Plus qu’un simple choix, la vérification de l’état général du dormant s’imposera et déterminera la pose d’un nouveau dormant ou non. Dans tous les cas, sachez qu’un calfeutrement doit être réalisé entre le gros-œuvre de la baie et le dormant des fenêtres. Cet opération d’étanchéité doit être réalisée exclusivement avec un calfeutrement dit « à sec » : mastic, bandes de mousse imprégnées ou membrane. Les plâtre, le ciment et la mousse de polyuréthane par injection sont exclus pour ce type d’opération.

A voir également : Les différents types de fenêtre

D’une manière générale, il est aussi préférable de ne pas déposer les vantaux (parties amovibles de la fenêtre) lors des opérations de mise en œuvre. On évite ainsi au maximum les déformations de la menuiserie, en gardant les vantaux maintenus dans le dormant par leurs cales de transport.

devis-fenetre-pvc

Vérification des dormants et du bâti

Avant toute pose donc, il est absolument nécessaire de vérifier l’état des dormants de vos anciennes fenêtres. En effet, un dormant dégradé nuira aux performances de votre nouvelle fenêtre et vous obligera à devoir refaire des travaux plus vite que prévu.

La pièce la plus sollicitée, et la plus susceptible de présenter des dégradations mettant en cause sa solidité, est généralement la traverse basse. C’est elle qu’il faut examiner avec la plus grande attention.

Si le dormant est en bois, vérifiez que celui-ci est sain. S’il a fait l’objet d’un revêtement (lasure ou peinture) il faut vérifier qu’il soit toujours bien adhérent au support. Si l’environnement n’est pas sain, il faut effectuer un brossage pour éliminer les zones non adhérentes de ce revêtement.

A voir également : Quels volets pour vos fenêtres ?

Dans le cas de dormants en métal, il faut s’assurer qu’il n’est pas anormalement corrodé. Si vous constatez la présence de rouille, il faut, là aussi, procéder à un brossage et appliquer une couche de protection (peinture) sur le métal décapé.

Si les dormants ne peuvent pas être conservés, il faudra alors vérifier l’état du bâti. Est-il sain et plane ? Fait-il l’objet de dégradation ? Faut-il ajouter un isolant thermique ? Il faut que le bâti soit sain pour pouvoir y fixer les nouveaux dormants. Au mieux, il vous suffira de récupérer les tableaux, le linteau et l’appui fenêtre en faisant un ragréage fin pour rendre le support du bâti propre. Au pire, des travaux plus lourds de maçonnerie seront nécessaires avant la pose des fenêtres en PVC.

Sachez que la dépose totale des anciens dormants vous replace dans la position d’une mise en œuvre en travaux neufs : plus lourde et plus coûteuse qu’une simple rénovation avec conservation des dormants.

En outre, voici les vérifications d’usage à réaliser sur la baie avant la pose de nouvelles fenêtres :

  • Dimensions ;

  • Aplomb et niveaux ;

  • Planéité des plans de pose ;

  • Dimensions des appuis.

Poser une fenêtre PVC en rénovation (changer ses fenêtres)

pose-fenetre-pvc

Dans le cas d’une rénovation, vous pouvez choisir de garder votre ancien dormant (la partie immobile de la fenêtre) ou bien de l’enlever. Si vous choisissez de le garder, alors cet ancien dormant fera office de « pré-cadre » pour la nouvelle fenêtre. La fixation et le calfeutrement seront réalisés sur l’ancien dormant.

À noter toutefois : En conservant les dormants, la méthode de pose est assimilable à un montage en tunnel, il faut en tenir compte dans la prise de dimensions pour la nouvelle fenêtre. En effet, celle-ci devra ménager le jeu nécessaire pour le calfeutrement.

Le calfeutrement sera réalisé entre le nouveau dormant et l’ancien dormant, dont on aura au préalable vérifié l’état du calfeutrement avec le gros-œuvre. Ce calfeutrement doit assurer l’étanchéité à l’air et à l’eau du joint sur tout le périmètre de la fenêtre.

Sachez aussi que les anciens dormants en acier, particulièrement conducteur et généralement traversant, ne permettent pas une jonction thermiquement performante une fois la nouvelle fenêtre en place.

Une fois le calfeutrement et les vérifications faites, il vous suffira de vérifier l’emplacements des fixations puis de fixer les dormants puis les vantaux.

Poser une fenêtre en PVC dans du neuf

Tout d’abord, il faut savoir que les fenêtres doivent répondre aux spécificités de performance d‘étanchéité à l’air au vent et à l’eau (AEV) en fonction de la situation de l’habitation.

Pour du neuf, la pose la plus pratiquée est la pose en applique. Cette méthode de pose est aussi la plus complexe à réaliser car elle demande beaucoup de travail de gros-œuvre et de maçonnerie. Il est possible de poser seul une fenêtre PVC en applique mais cela requiert un certain niveau d’expertise. Nous vous recommandons donc vivement de faire appel à un menuisier pour cette façon de poser votre fenêtre en pvc.

N’hésitez pas à demander un devis en ligne pour effectuer la pose de vos nouvelles fenêtres. L’intervention d’un professionnel vous assurera une prise en charge propre et sécurisée des travaux à effectuer.